SITE EN RECONSTRUCTION

Cliquez sur les photos ouvrir le diaporama

C'est devant une salle comble, après avoir honoré l'une des principales responsables du festival de courts-métrages, Anne-Marie Niggli,  présidente, qui officia 14 années durant, que fut proclamé le palmarès  des  quatre prix en lice. Un choix difficile à réaliser parmi les 49 films sélectionnés  au milieu des 150 envoyés, tant par le jury des professionnels, que celui des représentants de l'Agept ou du jury des 20 ans composé pour l'occasion de cinq jeunes de 15 à 20 ans qui ont confié avoir adoré cette tâche même si cela leur avait paru difficile. "Nos choix étaient parfois divergents  mais nous sommes toujours arrivés finalement à nous mettre d'accord. C'est une expérience inoubliable" ont confié Li Anne, Alexandre, Nicolas et les deux Tom.
Outre les projections, on retiendra les nombreux moments de convivialité qui sont la marque de fabrique du festival et qui permettent aux spectateurs d'échanger avec les réalisateurs - cette année ils étaient 17  venus de la France entière et de l'étranger- mais aussi entre spectateurs,  autour  d'un chaleureux café et au son de musiques  jouées en live.
C'est le réalisateur lillois, Antoine Giorgini qui remporte le Prix du public pour son film "Réplique". Un choix judicieux semble-t-il  puisqu'il fait partie des 20 courts-métrages pré-sélectionnés aux César. A suivre en janvier  2017.
"Continuez à nous faire rêver" a lancé la présidente ! Un message qui s'est adressé tout autant  aux réalisateurs  qu' à toute l'équipe de bénévoles de  l'association Grand Ecran pour tous, présidée par Frédéric Vallat.
A noter, que dimanche matin, les organisateurs avec l'adjoint à la culture Jean-Claude Campos, ont tenu à s'unir au douloureux souvenir des victimes de l‘attentat du Bataclan et c'est toute la salle qui s'est levée pour une minute de silence émouvante et solidaire.

La soirée du lancement qui a suivi, fut consacrée à Jean-Marc Allègre, enfant du pays, personnage multiple et attachant,  a également remporté un beau succès et les nombreux spectateurs du cinéma municipal Marcel-Pagnol l'auraient "encore écouté des heures durant, tant il est passionnant et savoureux".
Oubliant son âge, l'octogénaire a su dérouler son parcours professionnel avec verve et humour et truffant son discours d'anecdotes. Merveilleux touche à tout par la force des choses, passionné de poésie et de sport, les hasards de la vie vont lui permettre de devenir major de sa promotion 1950-1951, au centre de sports de Rabat sous la direction du Général Duval lui-même… Aigues-Mortais. Après avoir engrangé quelques titres avec l'équipe de France de pentathlon, il participe au championnat du Monde en Suède et recevra avec ses coéquipiers la médaille d'argent des mains du roi Gustave VI de Suède et de celles de Vincent Auriol, la médaille d'honneur de sport.
De retour à Nîmes, il entre au conservatoire, a pour partenaire Bernadette Lafont  et joue avec son ami Bernard Gauthier créateur du premier festival de théâtre d'Aigues-Mortes. Sa montée à Paris "après une période chambre de bonne sous les toits", lui permet, lui le sportif, d'embrasser alors une carrière de d'acteur et de cascadeur et de doubler notamment le célèbre Eddy Constantine avec qui il partagera l'affiche durant huit ans. Il côtoie les grands noms et tourne avec Romy Schneider ou Sean Connery.
La projection du film Lemmy pour les dames avec Eddy Constantine, et la lecture d'un de ses poèmes ont séduit tout le public qui lui témoigna son admiration par des applaudissements nourris, rendant un affectueux hommage à celui qui vit aujourd'hui "au milieu des pins et des joncs où le mistral avec les branches me composait mille chansons", dans sa ville natale.

30 ans de cinéma fêtés MIDI LIBRE - Publié le 04/12/2018
Né de la volonté de passionnés du septième art et du maire de l’époque Sodol Colombini, avec son conseil municipal, le cinéma Marcel-Pagnol a vu le jour en 1988. Il succédait à deux établissements qui avaient fermé leurs portes, Le Rio, et Le Régent...

22e édition du Festival du court-métrage MIDI LIBRE - Publié le 28/10/2018
Écran libre : du 2 au 4 novembre, au cinéma Marcel-Pagnol.Les organisateurs du Festival de courts-métrages écran libre de l’Association grand écran pour tous (Agept) qui se tiendra du vendredi 2 au dimanche 4 novembre, abordent la 22e édition avec l’enthousiasme qui les caractérise...

Aigues-Mortes : Grand Ecran pour tous trace son sillon culturel (lemidilibre.fr -14 octobre 2016)
L'association fête les 20 ans de son festival Ecran libre.
Depuis quelques semaines un nouveau bureau a été désigné pour présider aux destinées de l'association Grand écran pour tous (Agept).
Fidèle parmi les fidèles, vous êtes membre depuis 2006 et avez été aussi son trésorier, comment voyez-vous l'avenir de l'Agept ?L'histoire de l'Agept continue. Nous sommes heureux de constater la reconnaissance de l'association et de son savoir-faire par la municipalité et par le public. Notre premier objectif est de contribuer au développement et à la fréquentation du cinéma Marcel Pagnol et de redonner un sens à sa destination culturelle.

La projection de Crin Blanc a ému le public MIDI LIBRE - Publié le 30/09/2018
Le fils de l’auteur a présenté le film GlamadorLes spectateurs du ciné-club de l’association Grand Écran pour tous, l’Agept, ont eu le privilège, jeudi 19 septembre, de découvrir en avant-première le film Glamador, l’île des chevaux perdus, remasterisé et numérisé par Florian Colomb-de-Daunant, le fils de Denys Colomb-de-Daunant, auteur avec Lucien Lamorisse, du célèbre Crin-Blanc ...

2010 "C'est sous un Tonnerre d'applaudissements, samedi 23 janvier au cinéma Marcel-Pagnol , que le public a accueilli Alexis Von Stratum, lauréat de la Saladelle d'or 2009....

Initié par l'association Grand Ecran Pour Tous, présidée par Claude Morello, le festival porté par Anne-Marie Niggli, sa présidente se révèle un temps fort. "Nous enregistrons une forte hausse de la fréquentation", a déclarée la présidente. Avec des réalisations suisse, belge ou israélienne, l'engouement du public ouvre une fenêtre sur la créativité d'une nouvelle vague de réalisateurs..."

Midi Libre 30 janvier 2010 lors de la réception du lauréat de la Saladelle d'or 2009 decerné lors du 13e festival Ecran Libre

Le festival en langue d’Oc fait le plein MIDI LIBRE - Publié le 28/02/2018
Les amoureux de la Camargue sont venus nombreux assister au festival en langue d’Oc, lundi 19 février, au cinéma Marcel-Pagnol...

Débat tendu autour du cinéma d’Aigues-Mortes (Lacroix.com le 30/09/2013)
Depuis le 5 septembre, le cinéma Marcel Pagnol d’Aigues-mortes est occupé par le collectif « Gardarem lou Pagnol », qui s’oppose à la reprise du cinéma par la municipalité.

Réunion du conseil d'administration - Décembre 2011

Aigues-Mortes : le message d'espoir apporté par le film "Demain" (lemidilibre.fr - février 2016)
La rencontre-débat animée par François Rouillay a passionné les spectateurs.
Lors de la projection du film de Mélanie Laurent et Cyril Dion, samedi 13 févier, l'intervention de François Rouillay,  invité par l'Agept, a été très appréciée par la centaine de spectateurs du cinéma Marcel-Pagnol.

29 janvier 2018 : Après la projection du documentaire de Guillaume Bodin ZÉRO PHYTO 100% BIO le débat s’est engagé entre la Vice Présidente de la CCTC Mme Bertini et Mme PALA chargée du cadre de vie et de la restauration collective à la CCTC et Régis Vianet président de l’ASAP : mettre en place un cercle vertueux pour aller vers plus de bio.

Les responsables de l'association Grand écran pour Tous (Agept), organisateurs de la soirée, les sympathisants et simples cinéphiles -  près d'une centaine de spectateurs - se sont retrouvés avec un réel plaisir visiblement  entre soulagement et reconnaissance. Réhabilitée par la nouvelle équipe municipale, c'est, seulement quelques jours après les élections de celle-ci, que l'Agept a pu mettre aussitôt en place son projet de création d'un ciné-club. Avec l'accord des nouveaux élus, celui-ci aura lieu désormais le troisième jeudi du mois, dans les murs du cinéma aigues-mortais. Une activité soutenue par la Fédération des Cinés-clubs de la Méditerranée à laquelle  adhère l'Agept.
Lors de cette première projection, le président Jean-Louis Parody a remercié la municipalité d'avoir permis cette nouvelle programmation mais aussi tous ceux qui ont soutenu l'Agept dans sa lutte pour la défense du cinéma Marcel Pagnol initial et salué son nouveau devenir. « On tourne la page et maintenant on voit l'avenir avec optimisme » confiait une spectatrice.
A l'issue de la projection du film, dense en émotion, les applaudissements ont fusé et il revint à Frédéric Vallat, secrétaire de l'association, d'animer le débat en clôture de séance qui s'inscrivait parfaitement dans le thème de « L'éloge de l'autre » de cette année. Il rappela les différents parcours des communautés des gens du voyage, depuis des siècles.
De manière impromptue, un guitariste s'est mis à chanter, animant spontanément l'instant convivial et chaleureux du verre de l'amitié, puis un autre s'est joint à lui pour rendre hommage aux organisateurs.
La prochaine séance du ciné-club aura lieu le 15 mai avec le film Si je veux siffler, je siffle de Florin Serban.

Aigues-Mortes : le lundi, nouveau rendez-vous des cinéphiles (lemidilibre.fr - 16 novembre 2016)
Les représentants de la fédération des cinés-clubs méditerranéens ont présenté le film.
L 'Agept propose un nouveau créneau au cinéma Marcel-Pagnol.
L'association Grand écran pour tous met en place une nouveau rendez-vous pour les cinéphiles Les Lundis de l'Agept. "A travers les Lundis de l'Agept, nous allons mettre à profit le créneau du lundi laissé vaquant  par la programmation municipale du cinéma Marcel-Pagnol. Nous souhaitons créer des rendez-vous réguliers, c'est un pari un peu fou comme le titre du film que nous présentons ce soir pour cette première ! " C'est par ces mots que le président Frédéric Vallat a présenté la nouvelle activité de l'Agept, le 7 novembre dernier.

En résonance avec l'exposition estivale du Monument des remparts, Univers'Sel, la projection du film ''Le peuple de sel'' de Thomas Gayrard, co-écrit avec Annie Maïllis, a touché les spectateurs par la force du propos et le témoignage d'une époque où l'immigration de populations étrangères a fini par se transformer en une ''intégration réussie''.  L'action se passe à partir des années 1920, principalement aux Salins de Giraud, dans les ''corons du sud'',  et concerne le peuple grec, des plongeurs d'éponges, venus rejoindre les Salins alors en plein développement et demandeurs de main d'œuvre.
Présente lors de la projection, Annie Maellis, a expliqué comment elle est partie de sa propre histoire familiale pour rapporter le témoignage "d'un peuple qui a réussi d'abord à survivre puis à vivre et à s'intégrer, au sein d'une mosaïque de populations". Tour à tour, Marie-Laure Fromont, administratrice des Monuments nationaux, Régis Vianet, directeur du Parc naturel régional de Camargue, Frédéric Vallat, président de l'Agept, ont exprimé leur satisfaction commune à participer à une soirée qui n'a pas laissé insensible les spectateurs.
Juste avant la projection, l'auteur  Annie Maïllis avait signé son livre, qui a inspiré la réalisation du film, ''Des Grecs en Camargue'',  à la librairie Catygor, autour d'un buffet grec offert aux lecteurs.   

Thomas Pesquet en vedette MIDI LIBRE - Publié le 29/10/2018
Les Lundis de l’Agept ont présenté le documentaire 16 levers de soleil, réalisé par Pierre-Emmanuel Le Goff, sur et avec l’astronaute français Thomas Pesquet...Fascinés, les spectateurs, ont apprécié l’échange avec l’astronome Alain Jupin, de l’observatoire d’Aniane dans l’Hérault, président d’Arts et astres, qui a apporté avec clarté des réponses à leurs nombreuses questions...

Aigues-Mortes : les habitants volent au secours du cinéma Pagnol (lefigaro.fr  le 27/09/2013)

Les membres de l'association Gardarem lou Pagnol occupent le cinéma d'Aigues-Mortes depuis le 5 septembre. Ils entendent faire plier Cédric Bonato, le maire PS de la ville, qui souhaite le faire disparaître...

Aigues-Mortes : Just Philippot décroche la Saladelle d'or (lemidilibre.fr - Novembre 2015)
L e réalisateur récompensé pour son court-métrage "Ses souffles".
Sable comble, au moment de la révélation du palmarès, dimanche 8 novembre, au cinéma Marcel-Pagnol, comme durant les trois jours de fête du festival Ecran libre qui signait une édition, la 19e,  particulièrement bien réussie. Après la projection des trente-sept films qui avaient été choisis parmi 130 par l'équipe de sélection du festival, Simon Lelouch, réalisateur, parrain et président du jury, composé de l'écrivain Catherine Velle, Carole Lè, juriste audiovisuel, Paul Coudsi, cinéaste et Matthieu Sainty, réalisateur, a proclamé l'heureux gagnant de la compétition de courts-métrage qui obtient le premier prix, la Saladelle d'or (1 500 €) et le trophée, avec  Ses souffles  de Just Philippot. Il précisa son plaisir d'avoir participé au festival d'Aigues-Mortes et remercia "son existence qui permet  de défendre le court-métrage, un art et un média libre et sincère".

Après avoir rappelé l'ambition du projet culturel de l'Agept, celui-ci n'a pas caché son regret d'avoir été informé par  l'adjoint à la culture, Jean-Claude Campos, que la ville devait  reprendre en régie directe la gestion du cinéma face aux impératifs administratifs,  juridiques et  financiers, ne permettant pas de confier toute la gestion du cinéma à l'Agept. De son côté, le maire-adjoint a confirmé cette position, précisant qu'il souhaitait, cependant, travailler avec l'association sur un projet culturel commun.
"Il nous faut dédramatiser, dépolitiser et démultiplier nos efforts ensemble et réunir un comité de pilotage  pour agir en partenariat " a-t-il dit. Si quelques  participants ont exprimé leur déception de ne pas voir l'Agept reprendre totalement les rênes, estimant "avoir été trahis par la municipalité ", d'autres ont estimé utile de "regarder  devant et d'avancer, en participant à la programmation et à l'animation, sachant que l'objectif premier est de maintenir et de développer le cinéma" comme l'a exprimé Isabelle Secrétan.
A l'issue de la réunion, il a été acté l'idée de construire un partenariat entre la Ville et l'Agept. Une rencontre et une réunion de travail  des deux parties sera rapidement programmée. La conclusion des accords  communs, avec la répartition des tâches et les responsabilités de chacun,  devrait être connue lors de la prochaine assemblée générale en mars prochain.

Aigues-Mortes : Écran libre, vingt ans et un long week-end pour célébrer (lemidilibre.fr - 10 novembre 2016)
Trois jours dédiés au court-métrage avec l'association l'Agept.
Créé en 1996, le festival de courts-métrages, Ecran libre a gagné en notoriété depuis vingt ans. Il reste le fer de lance de l'association Grand Ecran pour Tous, l'Agept. Rencontre avec ses principales chevilles ouvrières, les fondateurs, Claude Morello et Anne-Marie Niggli.

Les milliers de lettres décorées par leurs expéditeurs et précieusement conservées puis confiées au musée de la Poste à Paris sont autant de témoignages concrets reçus quotidiennement par celle qui fait de l'écriture un engagement militant contre l'illettrisme  ou simplement  pour soutenir celui qui ose prendre la plume.
Pour démystifier l'acte d'écrire, sa botte secrète vient du porte-plume et de la plume qu'elle encourage à utiliser pour "prendre le temps de poser sur le papier la pensée qui habite celui qui accepte de passer à l'acte, comme une délivrance. Chaque être est unique et a du beau en lui. On apprend à marcher à l'enfant, on doit le faire pour l'écriture. Je ne veux plus que l'on puisse dire  tu es nul ou que l'on soit exclu à cause de l'écriture" dit-elle.
Michèle Dalmasso-Reverbel bouscule les certitudes, interpelle les avaleurs de technologie, replace l'humain au centre de son combat. Son rôle n'est pas d'écrire ou de faire écrire à la façon des grands auteurs mais de susciter l'occasion d'aller au-delà de soi-même. On pourra retrouver l'éveilleuse d'écriture, le 16 juillet, chez Catygor, munie de son inséparable écritoire

Elle a été chaleureusement accueillie par les organisateurs et par une salle d'aficionados qui lui ont fait une ovation. La jeune femme a expliqué comment elle avait conçu son film "Le grand bain", une comédie tournée dans un ensemble HLM ,qui, à partir d'un scénario original – apprendre les rudiments de la natation dans un appartement, sans piscine – lui permet de dresser une galerie de portraits touchants et drôles à la fois. La réalisatrice Valérie Leroy qui est également comédienne, s'est consacrée au cinéma après ses études à Sciences Po.Son film a eu également une mention spéciale du jury au festival de Reggio en Italie et elle vient de recevoir le Prix du jury au 23e festival Chéries chéris à Paris, avec son nouveau court-métrage "Laissez-moi danser" qu'elle a présenté à l'Utopia à Montpellier ce mardi 5 décembre.

2010 - Edouard Molinaro a dédicacé Intèrieur soir  (Midi Libre)
C'est au ciné Marcel-Pagnol, jeudi 13 mai à 18 heures, qu'Edouard Molinaro est venu dédicacer son ouvrage intèrieur soir. L'auteur livre des mémoires attendues, celle d'un homme passionné par son métier et d'un réalisateur qui peut se prévaloir d'une filmographie exceptionnelle. Il a tourné avec les plus grands et ce sont plus de 60 ans du cinéma populaire français que révèle le cinéaste.Comme une première, la projection de Mon oncle Benjamin (1969) a souligné la présence d'Edouard Molinaro, un film qu'il considère comme le plus important de sa carrière...

Aigues-Mortes : la langue d'oc et Jean Marc Allègre en ouverture d'Ecran libre (lemidilibre.fr 19/11/2014)
L 'enfant du pays, a raconté son parcours cinématographique.
En ouverture du festival Ecran libre des 7, 8 et 9 novembre, le Cercle Langue d'oc, a présenté, vendredi 7, cinq courts-métrages, hors compétitions, consacrés aux traditions comme le pèlerinage de la Nacioun gardiane à Lourdes ou la préservation du cheval de Przewalski, d'origine de Mongolie, en Lozère, suivis d'un film sur l'emblématique  Mireille, signés de Michel Gravier, Philippe Reig et Roger Pierre-Auguste, réalisateurs et défenseurs de la langue occitane.

Claude Morello, président de l'Agept depuis les tout débuts en 1989, vous avez participé au développement de l'association de cinéma et à la création du Festival Ecran Libre.
Notre association était composée d'une poignée de passionnés et nous avons fait nos premières armes tous ensemble. J'avais un diplôme de projectionniste et je consacrais mon temps libre à tous les postes, techniques ou d'animation. Nous recherchions un événement identitaire pour le cinéma Marcel-Pagnol. Ce sont des étudiants en cinéma de Montpellier qui nous ont suggéré de créer un festival de courts-métrages. L'idée a été adoptée et l'aventure a commencé. Je me souviens des premières projections qu'il nous a fallu sélectionner. Ce n'était pas triste !
Quels sont vos plus beaux souvenirs et les personnalités marquantes dont vous vous souvenez ?
Mon plus beau souvenir est lorsqu'un dimanche matin à 10 h, la salle s'est  remplie de spectateurs venus voir des courts-métrages. C'était magique et rassurant . Quant aux personnalités, je peux citer Frédéric Lopez, membre du jury, alors peu connu ou encore  Edouard Molinaro qui nous a encouragés à persévérer. Ce que nous avons fait, je dois dire, avec enthousiasme, bravant les difficultés. C'est une aventure humaine partagée avec les équipes successives, pour moi  jusqu'en sept. 2013. Elle restera gravée dans ma mémoire et je me réjouis que l'Agept soit restée debout grâce à la détermination et au soutien d'une foule de gens. Elle est dans de bonnes mains, avec un président  compétent Frédéric  Vallat,  qui était là aux premiers jours et qui lui aussi aime le cinéma.
Anne-Marie Niggli , vous avez pris les rênes d'Ecran Libre en  2002 et créé la Saladelle d'or.
Déjà 20 ans ! J'ai  adoré participer à la programmation  et aux sélections des films en compétitions. C'est fantastique de découvrir de nouvelles perles. Au début c'était timide, maintenant on reçoit des films du monde entier et les réalisateurs  viennent les présenter. Beaucoup de moments de bonheur quand un film que nous avions primé fait un parcours international. Beaucoup de belles rencontres aussi, Catherine Velle,Simon Lelouch dernièrement.

2018

Un roman en hommage aux captives MIDI LIBRE  - Publié le 02/08/2018
Accolé au mur du rempart de la cour, l’écran de cinéma a délivré l’histoire de la vie de ces femmes résistantes qui, 250 ans après leur libération, en 1768, incarnent à tout jamais le symbole du mot résister. À travers le scénario romancé imaginé et co-écrit par Guy Vassal avec Stellio Lorenzi, 'Les Prisonnières' de Jean-Louis Lorenzi, a touché les nombreux spectateurs qui ont littéralement communié à cette lutte qui parait si insensée...

L 'association Grand Ecran Pour Tous veut  " retourner au cinéma ". (lemidilibre.fr 06/07/2014)
Lors de l'assemblée générale de l'association Grand écran pour tous, jeudi 26 juin, au cinéma Marcel Pagnol,les quatorze nouveaux membres du conseil d'administration ont élu, à l'unanimité, leur nouveau président, Didier Caire ; Isabelle Secretan, secrétaire ; Max Geiger, trésorier ; Anne-Marie Niggli, vice-présidente chargée du festival Ecran libre ; Julien

Premier Programme du Cinéma du 17 décembre 1988 au 12 janvier 1989 (N°1)
Les Films à l'affiche : Le Grand Bleu, L'Ours, Bagdad Café, Ben Hur, Carmen, Le Livre de la Jungle et Mission

2008 "  "Nous avons à la fois le festival Ecran Libre, les vingt ans du cinéma Marcel Pagnol et de l'association Grand Ecran Pour Tous." Explique (Claude Morello) celui qui est président depuis... Dix-neuf ans et demi. Et quand on lui demande d'où lui viennent la motivation et son énergie, il répond en riant : "La passion du cinéma et la présence à mes côtés d'une équipe."... A Aigues-Mortes, il fait d'abord partie d'un tout petit ciné-club,...et rejoint tout naturellement Sodol Colombini quand ce dernier à l'idée de créer la salle Marcel Pagnol..."
Midi Libre Novembre 2008 - A  l'occasion du 12e festival Ecran Libre et des 20 ans du cinéma et de l'association

Projection du film 'Luna' - Jeudi 25 janvier à 21h
Avant première exceptionnelle en présence de l'actrice Laetitia Clément au cinéma Marcel Pagnol d'Aigues-Mortes

Dernier Programme 5 au 29 novembre 2013
"Pour éviter le gachis, l'association continue" pouvait on y lire
(dliquez dessus pour agrandir l'image).

Aigues-Mortes : émouvante projection sur l'immigration du peuple grec aux Salins (lemidilibre.fr - août 2016)

Un phénomène qui eut lieu dans les années 1920.
Installés dans des transats, façon bord de mer, ou sur des chaises, dans la cour du Logis du Gouverneur, les cinéphiles ont assisté à la séance de cinéma en plein air proposée par l'Agept en partenariat avec le Monument national et la ville, mardi 16 août.

AIGUES-MORTES Rififi au Cinéma Marcel-Pagnol (objectifgard.com le 16/05/2013)
Une petite centaine de personnes se sont rassemblées devant la mairie d’Aigues-Mortes hier matin à l’appel de l’association “Grand Ecran pour tous” qui gère le cinéma Marcel-Pagnol.
Objectif de ce rassemblement pour l’association gardoise : exprimer son inquiétude face au projet de partenariat entre la ville et Cultures Espaces. Un projet qui porte sur la mise à disposition de salles au sein du cinéma dans le cadre de la projection d’un court-métrage de 22 minutes qui présentera, en boucle, de 9h à 18h, l’histoire d’Aigues-Mortes et ce, jusqu’aux vacances de la Toussaint....

Reportage TV SUD

Aigues-Mortes : les occupants du cinéma expulsés hier matin (lemidilibre.fr le 14 novembre 2013)
Le préfet du Gard a fait intervenir les gendarmes. En douceur.Aigues-Mortes
Hier, à 6 h 30, une quinzaine d'occupants du cinéma Marcel-Pagnol ont été invités par la force publique à quitter les lieux....Quelque peu abasourdis, les occupants se sont réunis sur les marches du cinéma, exprimant pêle-mêle leurs sentiments. Isabelle Secretan, vice-présidente de l'Agept : « on a tenu et on gagné 39 jours de résistance et on a montré de quoi le maire était capable » ;  «  il a refusé d'être présent ce matin et a dit que deux personnes pouvaient venir le voir, mais en mairie, mais on savait très bien qu'il en profiterait pour faire entrer les ouvriers pour commencer  les travaux » explique Jean-Louis Parody, président de l'Agept ;  Sodol Colombini, leader du collectif Gardarem Lou Pagnol, « le collectif appelle les aigues-mortais à continuer le combat et à nous rejoindre »...

Aigues-Mortes : Valéry Leroy a reçu le prix du public (lemidilibre.fr - 8 décembre 2017)
L a réalisatrice  a été choisie par le millier de spectateurs du festival Ecran Libre.
L'Agept, (Association Grand Ecran pour tous),des mains de son président Frédéric Vallat, a remis le prix du public à Valérie Leroy, lauréate du festival Ecran Libre 2007.La réalisatrice parisienne est venue lundi 4 décembre au cinéma Marcel-Pagnol pour recevoir son prix et le chèque qui l'accompagne (450 €). Une distinction décernée par les spectateurs du festival de courts-métrages qui s'est déroulé les 10, 11 et 12 novembre.

Aigues-Mortes : le ciné-club amorce le renouveau de l'Agept (lemidilibre.fr 24/04/2014)
Il y avait l'effervescence retrouvée, jeudi 24 avril, à l'entrée du cinéma Marcel-Pagnol, pour la projection du film Gadjo dilo de Tony Gatlif, avec Romain Duris.

Festival Ecran libre à Aigues-Mortes : "Une aventure humaine que l'on partage" (lemidilibre.fr - Octobre 2015)
Rencontre avec Anne-Marie Niggli, présidente du festival de courts-métrages Ecran Libre.
Anne-Marie Niggli, prête pour accueillir la compétition de courts métrage du 6 au 8 novembre.Initié en 1996 par de jeunes élèves de cinéma, c'est en  2002 qu'Anne-Marie Niggli devient présidente du festival Ecran libre, s'investissant dans une des manifestations phares de la vie culturelle aigues-mortaise. Rencontre.

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

En presque 25 ans, il y a eu 539 programme. Nous continuons avec les tracts du ciné-club.

2011"Hier, les membres de l'association Grand Ecran, se sont réunis comme à l'accoutumée.
À l'ordre du jour, de leur réunion bimensuelle la programmation hebdomadaire du cinéma Marcel-Pagnol, mais aussi l'organisation de la 15e édition du festival, Ecran Libre, qui aura lieu les 11, 12 et 13 novembre..."
Midi Libre - 2e semestre 2011

2 avril 2018 : Lucas Mouzas realisateur de 'Une Contrebasse en Méditerranée' a enchanté le public hier soir venu nombreux à cette première de l’éloge de l’autre.

Outre la qualité exceptionnelle des images prises dans des conditions uniques permettant de découvrir au plus près les grands prédateurs que sont principalement les requins-marteaux, les requins-tigres, les grands requins blancs ou les requins citrons, entre autres, prises aux Bahamas ou dans les eaux méditerranéennes dont celles du Grau du Roi, ont reçu le prix du documentaire image 2017, au festival international du Monde marin à Hyères.L'échange avec le public a permis à Skander Bouderbala  de répondre aux questions concernant la dangerosité de ces grands prédateurs – inoffensifs quand on respecte leur mode de vie- et surtout d'insister sur la gravité des conséquences de la disparition progressive et étonnamment rapide de ces animaux - 100 millions sont tués par an . Ces animaux  participent fortement à la chaîne de la biodiversité et  s'ils venaient à disparaître,cela  provoquerait en effet cascade une catastrophe écologique dans l'équilibre marin et l'écosysthème.
Une soirée riche en prise de conscience qui s'inscrit dans l'action menée par la nouvelle association, L'Institut marin du Seaquarium au Grau-du-Roi , un lieu collaboratif, participatif et pédagogique qui contribue à la sensibilisation, la compréhension et à la valorisation  des actions concernant la recherche scientifique et la préservation du monde marin. Des actions pour lesquels l'Agept et ses membres se sont montrés très concernés.Institut Marin du Seaquarium au Grau du Roi, avenue du Palais de la mer. Tél 04 66 51 57 57.Prochain soirée du cinéma de l'Agept, samedi 29 juillet à 22 h, en plein air cour du Logis du Gouverneur « Camisard Guerilleros de la foi » de Thomas Gayrard, en sa présence.

Aigues-Mortes : galette et nouveaux projets à l'Association grand écran pour tous (lemidilibre.fr début 2014)
L'association Grand Ecran pour Tous poursuit son action.
A l'occasion du tirage des rois, les adhérents de l'Association Grand Ecran pour Tous (Agept) se sont rassemblés dans leur local, samedi 25 janvier, pour partager la galette et présenter le nouveau programme d'animations en ce début d'année.

Aigues-Mortes : La Saladelle d'or remportée par Josza Abjembe (lemidilibre.fr - 16 novembre 2016)
Le bleu blanc rouge de mes cheveux est son premier film. Le 20e anniversaire d'Ecran libre a été fêté en beauté. Durant trois jours, les  11, 12 et 13 novembre , les cinéphiles étaient aux anges au cinéma Marcel-Pagnol qui n'a pas désempli. Les 7 séances de projection du 20e anniversaire du festival Ecran Libre ont ravi les très nombreux spectateurs  dans une ambiance de fête.

Aigues-Mortes : L'Agept soutient l'action du nouvel Institut marin (lemidilibre.fr - 8 juillet 2017)
Une projection a permis de mettre en valeur le travail de Skander Bouderbala.
Les habitués des Lundis de l'Association Grand Ecran pour Tous, l'Agept, étaient nombreux, lundi 3 juillet, au cinéma Marcel Pagnol, pour assister à la projection de deux documentaires consacrés aux requins en présence de leur réalisateur, biologiste reconnu, Skander Bouderbala et du directeur du Seaquarium, Jean-Marc Groul.

2 juillet 2018 : Les réalisateurs Astrid et Florent Meynadier de 'Barrique instinct' conversent après le film avec les spectateurs dégustant le vin naturel d’Edouard et Lane Sentex de Vauvert. Superbe soirée en musique au Cinema d’Aigues Mortes.

Michèle Audin a dédicacé son livre MIDI LIBRE 27/11/2018
En partenariat avec le 10e Panorama du cinéma algérien, créé par France-El Djazaïr, Amitié franco-algérienne, l’Agept (Association grand écran pour tous) a présenté le film de François Demerliac La Disparition...

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

2011 - Un bon cru pour Le cinéma Marcel Pagnol  (Midi Libre)
Le cinéma Marcel-Pagnol, à travers l'association Grand Ecran, oeuvre depuis plus de vingt ans grâce au dévouement d'une poignée de passionnés...En 2011, le passage au numérique et la diffusion en 3D ont été, en effet deux actes marquants dans l'histoire du cinéma Marcel-Pagnol. "Ce qui nous a permis de proposer alternativement une offre plus large de films et de séances, que ce soit en VO, VF, en 3D ou en 2D..."explique Claude Morello.Sous l'appellation Aigues-Mortes fait son cinéma, en novembre, la cohabitation de deux festivals, Ecran Libre et effets stars est devenu un atout pour la ville. "... L'objectif d'Ecran Libre est d'encourager de jeunes réalisateurs dans la création d'oeuvres mal diffusées que sont les courts métrages..." explique Anne-Marie Niggli...La fréquentation générale a été en hausse en 2011 avec 10300 entrées..."Notre bilan financier sera communiqué lors de l'assemblée générale, au printemps mais l'on peut d'ores et déjà qualifier la saison cinématographique 2011 à Aigues-Mortes de bon cru" a conclut le trésorier, Frédéric Vallat.

Aigues-Mortes : le credo de Michèle Dalmasso-Reverbel (lemidilibre.fr 18/06/2015)
C ette femme milite en faveur de l'écriture, contre l'illettrisme.
Au cinéma Marcel-Pagnol, mercredi 3 juin, Michèle Dalmasso-Reverbel a rencontré le public lors de la soirée organisée par l'Agept et le service culturel de la ville. A travers le film  "Je vous regarde écrire " du  réalisateur Jacques-Alain Raynaud et la présentation du livre  "Michèle, éveilleuse d'écriture" de Jean-François Gomez,  ils ont découvert l'attachant personnage et perçut comment elle incite les gens à écrire .

"C'est assez bien d'être fou" d'Antoine Page, le film consacré à l'épopée humaine et artistique d'un réalisateur et d'un dessinateur en quête d'authenticité a touché le public qui a poursuivi la séance par un échange avec deux représentants de la fédération  des cinés-clubs méditerranéens (FCCM), Antonin Crozet et Stéphane Levacher ainsi que le pochoiriste Ose.Prochains lundis de l'Agept : le 28 novembre (mois du film documentaire) à 18 heures  L'Elan  de Florence Schmidt, en sa présence, précédé du court-métrage de Christian Souffron  La Marelle, tourné à Aigues-Mortes avec des enfants  à propos de la permaculture, avec l'Asap et François Rouillay.Lundi 5 décembre à 18 h 30, (panorama du cinéma algérien dans le Gard) "Les balles du 14 juillet 1953" de David Kupfustein, présence du réalisateur et Les Tourments  d'un père de Sid Ali. Lundi 12 décembre  Chalap, une utopie cévenole  en présence du réalisateur Antoine Page.Lundi 19 décembre (fête du court-métrage) projection de courts-métrages soutenus par la Région Occitanie et tournés en Languedoc, animé par Karim Ghyati, directeur de Languedoc-Roussillon cinéma.

2011 - La retransmission de la Tosca a séduit le public (Midi Libre)
Entre la Camargue et Londres, l'emotion est passé
Pari gagné pour les organisateurs de la programmation de la retransmission de grands spectacles au cinéma Marcel Pagnol.Ce projet leur tenait à coeur et seules des questions techniques ou financières l'avaient retardé. L'installation récente du numérique, l'obstination de passionnés de musique lyrique et le partenariat avec la société Côté diffusion ont fait le reste. Cette première à Aigues-Mortes est un réèl succès et les compliments et les commentaires d'un public enthousiasme parlent d'eux même.Ils sont venus des quatres coins de la région pour assister à l'un des plus grands opéras du répertoire. "Nous avons fait plus de 60 km pour écouter ce plateau exceptionnel" dit l'un. "Moi, je viens de Vauvert et mes amis sont de Nîmes. Quand la vois est là, l'émotion suit, ça va être superbe", ajoute Danielle enthousiaste.... "Nous reviendrons, bravo pour cette initiative. Nous sommes habitués des spectacles d'opéras et savoir que l'on peut en avoir près de nous, Nous ravit. Nous avons eu la chair de poule, on a même oublié que c'était une retransmission", concluait douze amateurs éclairés, venus de Nîmes.

Aigues-Mortes : le cinéma a captivé l'auditoire (lemidilibre.fr 24/08/2014)
Lors deDans le cadre de la programmation de son ciné-club, l'association Grand Ecran Pour tous (Agept) a organisé jeudi 21 août, dans la cour du Gouverneur et en partenariat avec ‘Tours et remparts d'Aigues-Mortes' la projection en plein air du film lauréat au 50e anniversaire du festival de cannes en 1997, « Le Destin  » de Youssef Chahine.Cette manifestation s'inscrit dans les animations consacrées au 800e centenaire de la naissance de Louis IX, l'action du film se déroule au 12e siècle. Malgré le froid inattendu de la belle nuit d'été, la représentation s'est déroulée dans la convivialité pour la plus grande satisfaction d'un public assis sur des transats ou des chaises.La prochaine séance du ciné-club aura lieu jeudi 18 septembre au cinéma Marcel Pagnol et sera un hommage à la comédienne Bernadette Lafont décédée en juillet 2013..

L’ovalie ouvre la saison de l’Agept (MIDI LIBRE Publié le 12/01/2018)
L’Agept a démarré sa saison dimanche 7 janvier. Réunis pour fêter la nouvelle année au travers de la galette traditionnelle, les fidèles spectateurs ont assisté en premier lieu à la projection de 'Chroniques d’ovalie', en présence de son réalisateur Lucas Mouzas...

Aigues-Mortes : mission accomplie pour Grand Ecran pour Tous (lemidilibre.fr 08/06/2015)
L 'association veut contribuer au développement culturel de la ville.
Lors de l'assemblée générale du jeudi 28 mai, l'ordre du jour des activités 2014 et du bilan financier ont été adoptés à l'unanimité. Didier Caire, président, a rappelé les différentes actions de l'année écoulée marquées par l'arrêt de l'exploitation du cinéma Marcel Pagnol par l'association. Il a cité les principales étapes qui ont été à l'origine de la mobilisation de la sauvegarde du cinéma et remercié la nouvelle municipalité « d'avoir tenu parole et de s'être désengagée avec la société Culturespaces ». Il a tenu à remercier  également tous les acteurs de la lutte pour la sauvegarde du cinéma et tous ceux qui ont pris une part active dans le maintien de l'association, les membres du conseil d'administration en place, et ceux qui passent la main.

L'Agept a fêté les 25 ans du cinéma d'Aigues-Mortes (lemidilibre.fr début 2014)
L''inauguration du cinéma Marcel Pagnol eut lieu en 1988. L'occasion de revenir sur ceux qui ont "fait" ce haut lieu culturel.
Samedi 14 décembre, l'association Grand Ecran pour Tous (Agept) avait tenu à fêter les vingt-cinq ans de la création du cinéma Marcel-Pagnol inauguré le 16 décembre 1988. L'occasion pour l'équipe actuelle de rendre hommage aux pionniers de l'aventure, MM. Colombini, Parody, Servel, Murat, Morello et tous les bénévoles et chevilles ouvrières qui ont œuvré, chacun à leur tour durant 25 ans pour faire vivre l'outil culturel voué principalement au cinéma. L'exposition permanente et évolutive, installée dans le nouveau local 17 rue Emile Jamais, retrace le chemin parcouru à travers des photos, des documents, des programmes et des affiches marquantes parmi les plus de 2 500 films qui ont jalonné les programmations, depuis West Side Story, en passant par La belle vie, Mon Oncle, jusqu'au dernier film de la dernière séance projetée par l'Agept, Paulette  incarnée par la regrettée Bernadette Lafont...

Programme du 20 février au 5 mars 2013 (N°526)
En sortie nationale Boule & Bill ; Les films Paradis Amour, Ernest et Célestine, La Parade et Argo ; Un opéra en direct Eugène Onéguine le 20 février 2013 ; La soirée Hommage à Jean Ferrat (Equinox Production) ; Une séance coup de coeur avec le film Công Binh La longue nuit Indochinoise en prévision pour le 16 mars.

Monsieur le Maire coupe le ruban lors de l’inauguration, entouré de M. Etienne Mourrut, Maire du Grau du Roi, Conseiller Général; M. Traire, Maire de Saint-Laurent d’Aigouze; Mme Mézy, Conseillère Municipale, Présidente de la Commission Culturelle; M. Jean-Louis Parody, Président de l’Association Grand Ecran Pour Tous; Mme Dambrin, Directrice du Cinéma et Secrétaire de l’association.

Avec Jean-Claude Campos, adjoint à la culture, la ville a mis en place un comité de pilotage pour organiser  la collaboration et l'utilisation de la salle. Bien sûr, nous souhaitons animer avec toujours plus de passion le ciné-club qui fidélise de plus en plus de spectateurs et développer parallèlement nos liens avec le service culturel et le centre social. Quelles sont les nouveautés ?L'animation du créneau vaquant du lundi. Nous mettons en place les  "Lundis de l'Agept" pour lesquels nous avons carte blanche. Cette action commencera en novembre. Il y aura des animations pour tous les publics. Sur la programmation du cinéma municipal prise en charge par la ville, nous apporterons notre expertise et proposerons d'élaborer les programmes en relation avec la responsable, Camille Gayraud. Un mode de fonctionnement permettant une gestion optimisée, dans le respect des contraintes de chacun.Qu'en est-il du festival Écran libre ?Il reste un des principaux temps forts  de l'Agept. Cette année nous fêtons, les 11, 12 et 13 novembre, le 20e anniversaire de ce festival de courts métrages. Je suis ébloui par le talent et l'inventivité des réalisateurs dont beaucoup seront présents. Nous allons projeter 49 films courts sélectionnés parmi les 148 reçus. Pour marquer l'événement, un jury de jeunes de 20 ans viendra décerner sa propre récompense. 20 ans, le bel âge !... Anne-Marie Niggli a été jusque là la principale responsable d'Écran libre, je rends hommage à son dévouement et son talent. Je prends le relais avec une équipe passionnée....
Composition du nouveau bureau : président Frédéric Vallat ; Anne-Marie Niggli, vice-présidente, Jean-Paul Gola, trésorier, Julien Amouroux trésorier adjoint, Isabelle Secrétan, secrétaire, Geneviève Bourrely, secrétaire adjointe.

En ouverture de séance, dirigée par Isabelle Secretan, un hommage a été rendu au président sortant et démissionnaire, Jean-Louis Parody, « qui assura dans des conditions difficiles les responsabilités de l'Agept ». Claude Morello et son équipe ont été salués pour le travail effectué durant des années, ainsi que Frédéric Vallat, Sodol Colombini et Didier Caire, qui ont œuvré en 2013 au maintien du cinéma Marcel-Pagnol.
« Grâce à vous tous, et au soutien du collectif, des commerçants, des Aigues-Mortais, des nombreux anonymes et au prêt de nos locaux, l'action pacifique et active a pu avoir lieu et nous a permis de résister, de tenir et d'aboutir à être toujours vivants. L'Agept est en ordre de marche pour préparer une année nouvelle de transition », a précisé Isabelle Secrétan. Celle-ci a dressé le bilan des activités cinématographiques et d'animations jusqu'à la date de fermeture du 9 août 2013, puis a rappelé la lutte collective pour maintenir le cinéma.
Par ailleurs, le bilan financier a été adopté à l'unanimité, faisant apparaître un résultat négatif dû à l'arrêt du cinéma et à l'absence de subventions habituelles, notamment celle du conseil général, mais compensé grâce à la bonne gestion antérieure. A été confirmée l'intention déterminée de l'association de « retourner au cinéma - raison même du combat - de développer un projet culturel associatif et communal, de développer le ciné-club et de mettre en place un partenariat spécifique avec les Monument des remparts ».
Concernant le devenir et la convention municipale avec Culturespaces, il a été rappelé le souhait de sa résiliation « dans l'intérêt général ». Une réponse du maire en place est attendue pour le 14 juillet après étude administrative et juridique du dossier par les nouveaux élus.  Le nouveau président de l'Agept, Didier Caire, a confié « avoir un sentiment de responsabilité. Je suis confiant dans la volonté des élus de respecter leurs engagements et d'engager ensemble un projet culturel ambitieux », a-t-il confié.

To be continued ...

Anne Marie Morardet
Projectionniste

CREATION DE L'AGEPT ET DU CINEMA MARCEL PAGNOL : Le 18 décembre 1988

9 avril 2018 : Ce soir deux films de Marie Arnaudet en hommage à Pierre Aubanel en présence de Béranger Aubanel et de tous les amis pour qui la fé di biou est dans le cœur. Salle comble pour cet hommage. On le lui vaut bien. Merci

LE CINEMA MARCEL PAGNOL : Une gestion associative

Festival courts-métrages : la Saladelle d’or décernée à Toma Leroux MIDI LIBRE - Publié le 11/11/2018
Le jury de professionnels (Gloria Rodenas, Brigitte Lo Cicero, Guilhem Sendras, Laurent Ardoint et Manuel Blanc) a décerné La Saladelle d’or au réalisateur Toma Leroux pour son film Lili dans les nuages...

Billeterie utilisée jusqu'en 2013

2012 - Aigues-Mortes L'agent territorial Claudine Puig médaillée d'or d'honneur du travail (Midi Libre)
En 1999, elle est nommée directrice de salle du cinéma Marcel-Pagnol, comme agent communal, venant étoffer les tâches administratives de la structure associative Grand Écran pour tous. Progressivement, Claudine Puig prend ses marques et sa mission consiste à mettre en forme le suivi administratif, la diffusion de la programmation, les relations avec les autres salles de cinéma. Le travail est varié et c'est ce qui lui plaît. "J'aime beaucoup mon travail et particulièrement les contacts avec les distributeurs et les exploitants, ajoute-t-elle. J'aime également les démarches auprès des scolaires qui se concrétisent lorsque je vois entrer tous les enfants qui remplissent la salle pour assister joyeux aux films proposés. Je me sens dans mon élément et tellement contente de les voir heureux."

Il revint à Jean-Claude Campos, adjoint chargé de la culture, le soin de remettre le Prix de la ville d'Aigues-Mortes (900 €) à "Buble blues" de Patrick Volve ; le Prix de Grand Ecran pour Tous (450 €) va  au film  Le grand jeu de  Agnès Valleton et le prix du public (450 €) à "A ses enfants la patrie reconnaissante"de Stéphane Landowski. Ont obtenu également les distinctions : coup de cœur du jury ," So very cute" de Vital Philippot ; mentions spéciales du jury à "En chantier" de Julie Grossetête et à "Si la mer se meurt" de Louis Coulon ; mentions spéciales du jury de l'Agept, à "Si la mer se meurt " de Louis Coulon ( qui obtient deux mentions spéciales) et à "C'est pas donné" du collectif La Cabane à Images ;  2e prix du jury "La tête de l'emploi" de Wilfried Meance.
Un week-end cinématographique vécu par un public enthousiaste. "C'était une belle sélection et c'est toujours un crève-cœur que de devoir choisir. Chaque histoire défendue représente un énorme temps d'imagination et de travail pour la réaliser qu'on aimerait primer tous les films à l'affiche !" confiait avec un pincement au cœur  Anne-Marie Niggli, une présidente heureuse de ce temps fort "partagé par tous" au cinéma Marcel-Pagnol.
Des sentiments également ressentis par le président de l'Agept, Didier Caire, qui salua la qualité de l'événement  dû à trois facteurs principaux "sa durée, l'organisation des nombreux bénévoles et la passion de tous" conclut-il.

Il a rappelé que l'année de transition a vu la création du ciné-club, le maintien du festival de courts-métrages Ecran libre et son succès, les partenariats avec le service culturel et le centre social de la ville,Tour et Remparts d'Aigues-Mortes, le collège Irène Joliot-Curie, entre autres. Concernant l'avenir de l'Agept, répondant aux remarques d'adhérents estimant « qu'il ne faut pas avoir peur de s'affirmer et de dire à tous que l'association avait gagné sa lutte », Didier Caire a réaffirmé  «  mission accomplie, certes, mais tout reste à faire. La victoire confère une responsabilité. Il nous faut poursuivre notre action et trouver quelles suites à donner et quelles propositions à faire aux élus pour l'avenir de la salle . Nous devons nous donner les moyens de nos ambitions, contribuer au développement culturel de la ville. » a-t-il ajouté.
C'est ce à quoi les nouveaux membres du Bureau, fraîchement élus, vont  s'atteler rapidement, afin d'être en phase avec les engagements antérieurs réciproques. Il s'agit de Didier Caire, président ; Anne-Marie Niggli, vice-présidente, responsable du festival Ecran libre ; Jean-Pierre Servel, trésorier ;  Fabienne Sagnier, trésorière adjointe ;  Isabelle Secrétan, secrétaire ;   Arlette Girard-Guillaume, secrétaire adjointe ;  Julien Amouroux chargé de la communication informatique.

Plastiques en mer, l’urgence d’une prise de conscience MIDI LIBRE - Publié le 09/06/2018
Le film “ Expédition 7° continent” consacré à la première expédition d’exploration française du vortex de déchets du Pacifique nord, (a été) présenté par Les Lundis de l’Agept au cinéma Marcel Pagnol, lundi 4 juin, ... Régis Vianet, directeur du Parc naturel régional de Camargue et président de l’Association de sensibilisation aux actions pour la planète (Asap) ainsi que Pauline Constantin de l’Institut marin du Seaquarium du Grau-du-Roi (tous deux aigues-mortais) ont animé les échanges avec le public ...

Grand écran pour tous confirme sa mission culturelle par le cinéma MIDI LIBRE - Publié le 02/06/2018
Devant une soixantaine d’adhérents, le président de l’Association grand écran pour tous (Agept), Frédéric Vallat, a dressé un bilan moral de l’activité, lundi 28 mai au cinéma Marcel-Pagnol...

Aigues-Mortes : le partenariat entre l'Agept et la Ville est engagé (lemidilibre.fr - février 2016)
E n jeu, le mode d'exploitation du cinéma Marcel-Pagnol.
Après que la municipalité a dénoncé la convention qui la liait  pour le cinéma Marcel-Pagnol avec Culturespaces, moyennant un accord financier, le sort de l' association Grand écran pour tous (Agept) est resté en suspens le temps pour la ville de décider du mode d'exploitation du cinéma.
Parallèlement  l'Agept a créé le ciné-club, maintenu le festival Ecran libre, organisé ponctuellement des animations et présenté un projet de reprise d'exploitation. Une situation rappelée lors de l'assemblée générale du 15 février  par le président Didier Caire,  qui a salué "la victoire du départ de Culturespaces".

Devant une centaine de spectateurs, la projection de deux documentaires et du  film « Les Mistons » où  l'actrice  fit sa première apparition au cinéma, éclaira d'une affectueuse et bienveillante vision l'ascension et le destin de celle qui incarna une époque emblématique du 20e siècle. Tant au travers du documentaire de la réalisatrice Véronique Aubouy, « Bernadette Lafont, une sacrée bonne femme » que de celui du spécialiste en histoire du cinéma, Bernard Bastide, auteur du livre «  Bernadette, une vie de cinéma », les témoignages des intervenants furent émouvants  de sincérité,  à l'image de la femme qui creva l'écran de l'époque de la Nouvelle Vague  dans « Le beau Serge » de Claude Chabrol ou « La fiancée du Pirate » de Nelly Kaplan,  jusqu'à celle où elle interpréta le rôle de « Paulette » à la fin de sa vie.
Avec plus de 130 films à son actif et l'interprétation de plus d'une vingtaine de pièces de théâtre, elle a traversé les courants artistiques, les illuminant par son tempérament. « Lors de nos entretiens, elle me donnait une énergie incroyable. On travailla main dans la main » confia Véronique Aubouy. « Ce n'était pas seulement  l'actrice qui m'impressionnait mais c'est aussi la femme cultivée et passionnée » ajouta de son côté Bernard Bastide.
Une belle soirée qui s'est prolongée après la projection finale des ‘Mistons', adorable court-métrage  de François Truffaut, en 1958. Un échange très riche s'instaura entre le public et les deux invités qui surent faire partager leur affection contagieuse pour  cette « sacrée bonne femme ».


D'où vient votre passion pour le cinéma ? Depuis l'âge de 20 ans, j'ai participé au ciné-club de mon village en Suisse et  n'ai cessé de me passionner pour le septième art. Venue habiter  Aigues-Mortes, à ma retraite d'enseignante, en 1999, j'ai très vite rejoint l'équipe de Grand Ecran pour tous et Ecran libre, et participé activement à la programmation  générale et  aux sélections des films en compétitions pour le Festival. C'est à chaque fois une aventure humaine que l'on partage avec nos compagnons  du cinéma Marcel-Pagnol avec intensité.
Comment procédez-vous ? Nous sommes une équipe et  pour cette 19e sélection, avec neuf autres comparses, nous avons  retenu  37 films  en compétition sur 130  visionnés. Je me nourris des rencontres, des remarques  des uns et des autres et j'essaie d'apporter chaque fois des améliorations à notre organisation. Ainsi, non seulement nous allons présenter  une belle sélection mais nous  mettons en place des nouveautés. C'est une manifestation  qui représente des mois de travail pour tout mettre en place.
Quelles sont les nouveautés de cette édition ? Nous avons le plaisir d'avoir pour la première fois un parrain, le réalisateur Simon Lelouch. Compétiteur, l'an dernier, il avait reçu le prix du public, il a accepté d'endosser ce rôle. Nous présenterons pour la première fois également un long métrage « D'un film à l'autre » de Claude Lelouch, quel plaisir de mettre à l'honneur ce nom prestigieux du cinéma français,et une fanfare animera les temps forts de notre week-end. Parallèlement à la sélection, nous projetterons, hors compétition, cinq courts métrages avec le Cercle langue d'Oc. Onze réalisateurs seront logés chez les adhérents de l'Agept et nos deux jurys seront composés d'amoureux du cinéma comme la romancière Catherine Velle, entre autres. J'ai hâte de m'enfoncer dans le fauteuil rouge pour partager avec le public ce festival.

Aigues-Mortes : une projection sous les étoiles (lemidilibre.fr 25/08/2015)
Dans la cour du logis du gouverneur, jeudi 20 août, le ciné-club de l'Agept a programmé une projection en plein air, sous les étoiles. Une initiative partagée avec le Monument national.
Cette année le choix s'est porté sur le film  " Le ventre de l'architecte" de Peter Greenaway,  en écho avec l'exposition estivale de Tour et Remparts, consacrée cette saison à l'architecture. Les spectateurs ont apprécié la délocalisation dans ce beau lieu et certains ont même suivi la projection dans leur transat, profitant de la belle nuit d'été.
La prochaine projection du Ciné-club aura lieu le jeudi 17 septembre au cinéma Marcel Pagnol. 

2013 -  L'Algérie sur écran à Aigues-Mortes (sur MidiLibre.fr)
" Fidaï " de Damien Ounouri présenté au 7e Panorama du cinéma algérien.
Pour la troisième année consécutive, l'association Grand Ecran pour tous (Agept) est partenaire du  Panorama du cinéma algérien organisé à Nîmes mais aussi à Alès et à La Grand-Combe.
Projeté dans la salle audiovisuelle du Monument des remparts, le film « Fidaï » a été présenté devant une quarantaine de spectateurs et en présence du réalisateur du film, Damien Ounouri. L'assistance a été touchée et passionnée par la vision du jeune trentenaire sur un passé familial douloureux qui se mêle à celui de la grande Histoire...

"Il n'est pas ordinaire d'assister à l'inauguration d'un cinéma municipal ...
Notre commune se devait de redonner vie au cinéma qui, ne l'oublions pas est considéré comme le 7e Art...
Assis dans un fauteuil, on part avec le film dans une aventure où parfois en quelques minutes, on fait le tour du monde, on se projette dans le passé comme dans le futur...
... nous avons décidé de réaliser le futur cinéma Marcel Pagnol en ces lieux...  car c'est ici que des générations et des générations d'Aigues-Mortes ont découvert le cinéma dès 1936...
Souhaitons que l'utilisation du cinéma soit digne du nom qu'il porte"
Sodol Colombini, Maire d'Aigues-Mortes en 1988 - Extraits du discours inaugural de la salle

30 juin 2018 : Cet après midi dans un coin de la salle de cinema l’accordéoniste préférée Odile Mariette a su donner toute lumière rythme et vie au film « le gardian » tourné muet en 1921 par Joë Hamman redécouvert par Bernard Bastide. Bravo pour cette création.

Aigues-Mortes : Bernadette Lafont " la sacrée bonne femme" continue de plaire (lemidilibre.fr 2309/2014)
L 'hommage rendu par l'Agept à l'actrice a été touchant de vérité.
Le ciné-club de l'association Grand Ecran Pour Tous (Agept) présentait jeudi 18 septembre, au cinéma Marcel Pagnol, un hommage à l'actrice Bernadette Lafont. Un an après sa disparition en juillet 2013,  et un an après la projection de son dernier film «Paulette» qui correspondait également à la dernière séance du 5 septembre 2013 de l'Agept, alors en plein combat, et pour lequel , la soirée prenait une signification symbolique.

...Le président Jean-Louis Parody a confié sa détermination à faire perdurer l'association et a confié sa confiance dans le renouvellement des adhésions pour l'année nouvelle, sachant qu'en 2013, 126 adhérents ont été enregistrés. Renseignements au local 17 rue Emile Jamais.

Au Lundi de l’Agept, la Méditerranée, mère de tant d’histoires humaines MIDI LIBRE - Publié le 28/05/2018
En présentant au cinéma Marcel-Pagnol deux films proposés par Languedoc-Roussillon Cinéma, lundi 14 mai, l’Association grand écran pour tous, dans le cadre de ses Lundis, a relayé une chaîne de témoignages de vies ayant pour point commun la Méditerranée, dans toute la complexité et la richesse des peuples qui y ont vécu...Celui du réalisateur Jean-Luc Saumane, Mère méditerranéenne, réalisé avec tact et délicatesse, est à la fois un témoignage des années 1960 en Algérie et la quête de cette famille, la sienne, exilée à Montpellier,...

10 février 2018 : Ce soir l’équipe d’Écran Libre remettait la saladelle d’or à Latifa Saïd pour son film court TERRAIN VAGUE qui a été primé au dernier festival. Bravo

Tract 1 pour la séance du ciné-club du 24/04/2014
Film Gadjo Dilo de Tony Gatlif
(dliquez dessus pour agrandir l'image).

Cofondateur de la démarche participative citoyenne d'agriculture urbaine "Incroyables Comestibles France ", François Rouillay  a participé au film-documentaire en faisant découvrir à ses auteurs et en les accompagnant sur le tournage, une des expériences marquantes relatées dans le film,  réalisée à Todmorden, ville du Nord de l'Angleterre, touchée par la disparition des industries et  par le chômage. Il s'y  développe depuis 2008 une nouvelle forme de jardinage de potagers participatifs réalisé par les citoyens eux-mêmes.
Le film qui alerte sur le devenir de la planète - si l'on ne réagit pas pendant qu'il en est encore temps - apporte des témoignages d'actions citoyennes " qui fonctionnent " comme l'agriculture urbaine. C'est une prise de conscience collective qui aborde des thèmes fondamentaux  sur la vie  où tout est lié – la nourriture, l'éducation, la démocratie, l'économie - et où le partage n'est pas une utopie mais peut se révéler être une réponse concrète  aux dangers  encourus sur notre terre et à la morosité et aux difficultés ambiantes. Chacun peut devenir réinventeur de sa propre vie et la rendre plus agréable pour soi et pour les  autres.
Après un débat riche en échanges, la création sur Aigues-Mortes d'un groupe du mouvement Colibris – fondé par  Pierre Rabbi avec entre autres Cyril Dion, et dont fait partie François Rouillay  -  a été décidée spontanément par des membres du public. Contacts :  satrezen@gmail.com.